Exemples de prise en charge

Afin de bien saisir l’intérêt de Garantie-Revente.com, voici 2 exemples chiffrés de prise en charge d’un sinistre.

Cas d’une naissance multiple

M. et Mme D. (un enfant) achètent aujourd’hui et par votre intermĂ©diaire un petit pavillon ancien, pour la somme de 180 000€. En plus du prix du logement lui-mĂŞme, l’acte notariĂ© prĂ©voit 40 000€ de travaux de rĂ©fection. Par ailleurs, les acheteurs doivent s’acquitter des frais de notaire (14 300€) et des frais hypothĂ©caires (1 100€).

Le prix de revient de leur bien est donc de 235 400€.

Trois ans plus tard, M. et Mme D. ont le bonheur de donner naissance à des jumeaux. Problème, leur charmant petit pavillon devient bien trop petit pour loger 3 enfants dont 2 en bas âge. Ils sont donc obligés de revendre leur bien pour acheter plus grand.

Or en 3 ans les prix de l’immobilier n’ont pas augmenté de façon spectaculaire, d’autant plus que M. et Mme D. sont pressés de revendre. Ils acceptent donc une offre à 215 000€ (net vendeur). Autant dire que leur bien a été revendu le prix qu’ils l’ont acheté (travaux compris).

Dans l’opĂ©ration, M. et Mme D. ont donc perdu la bagatelle de 20 400€, pour un logement qu’ils ont occupĂ© Ă  peine 3 ans !

Heureusement, ils ont eu la sagesse d’acheter par l’intermĂ©diaire d’un agent immobilier offrant la garantie revente Ă  ses client : l’intĂ©gralitĂ© de leur moins-value, soit 20 400€, leur sera remboursĂ©e !

Cas d’un licenciement

M. et Mme L. ont 3 enfants. Aujourd’hui, ils ont dĂ©cidĂ© d’acheter un appartement suffisamment grand pour leur famille, dans le centre d’une petite ville de province. Par votre intermĂ©diaire, ils trouvent leur bonheur, et dĂ©boursent 280 000€ pour le logement de leurs rĂŞves. Les frais de notaire s’élèvent Ă  21 200€, et les frais de garantie Ă  1 500€.

Le prix de revient de leur bien est donc de 302 700€.

Deux ans plus tard, catastrophe. L’usine dans laquelle M. L. est cadre ferme ses portes et celui-ci est licencié. La famille ne peut plus faire face au remboursement de son crédit immobilier, et est obligée de revendre.

Las, l’usine oĂą travaillait M. L. Ă©tait le principal employeur de la ville, et la situation Ă©conomique locale s’est dĂ©gradĂ©e, de mĂŞme que le marchĂ© immobilier. Les L. sont donc obligĂ©s de revendre leur appartement 265 000€, faute d’acheteur prĂŞt Ă  payer davantage.

La moins-value rĂ©alisĂ©e est donc de 37 700€, une somme Ă©norme pour la famille. Heureusement, lors de leur acquisition, vous leur aviez offert la garantie revente (c’est d’ailleurs pour cela qu’ils vous ont choisi...). Cette Ă©norme moins-value est donc prise en charge Ă  hauteur de 31 000€, ce qui la rend nettement plus supportable.